institut Carnot M.I.N.E.S, la recherche partenariale | Des recherches fécondes pour créer de la valeur avec l'entreprise et activer la chaîne de l’innovation avec nos laboratoires

Retour à la liste des dernières actualités

TERA Environnement et le laboratoire SAGE : une relation gagnant-gagnant pour améliorer la surveillance de la qualité de l’air


La surveillance de la qualité de l’air associée aux mesures et à l’analyse des polluants chimiques sont aujourd’hui une préoccupation croissante pour de nombreux acteurs : collectivités, professionnels de l’environnement, de la haute technologie ou de la santé notamment.

Créé il y a 17 ans par des professionnels issus du monde de la recherche, TERA Environnement est un laboratoire privé d’une trentaine de personnes, spécialisé dans les mesures pour la surveillance de la qualité de l’air (ambiant, intérieur, rejets à l’émission, odeurs, salles blanches,…) en réponse aux problématiques des industriels. Vincent Ricard, directeur des laboratoires de l’entreprise précise : « Depuis 10 ans, le sujet de la qualité de l’air connaît un grand boom avec l’apparition de nouvelles règlementations imposant une meilleure connaissance en cas de dépassement de seuil de certains composants chimiques comme par exemple les aldéhydes dans l’air intérieur ».

Fort d’une culture R&D historique, TERA Environnement collabore depuis 10 ans avec le laboratoire Sciences de l’Atmosphère et Génie de l’Environnement (SAGE) de l’IMT Lille Douai. « Notre département compte 17 enseignants-chercheurs impliqués dans la qualité de l’air avec des compétences très larges allant du développement de mesures des polluants atmosphériques et particulaires, à la mise en œuvre de campagnes d’observation de terrain, en passant par la compréhension de la réactivité des polluants et jusqu’à l’évaluation des impacts tant sur la santé humaine ou les écosystèmes » précise Sabine Crunaire, enseignant-chercheur à l’IMT Lille Douai.

Cette  collaboration « essentiellement sur la partie métrologie avec le développement de nouvelles techniques et méthodes de mesure » a notamment abouti au financement de 4 thèses industrielles (CIFRE, ANRT). En 2017, la dernière de ces thèses a débouché sur un dépôt conjoint de brevet portant sur la mesure de composés odorants soufrés présents dans l’air (influence industrielle) grâce au développement d’un nouveau type de support de prélèvement. Sabine Crunaire raconte : « Cette collaboration a permis de se rendre compte que la mesure de ces composés, très réactifs et présents à des teneurs très faibles - une centaine de nanogrammes/m3 au milieu d’un cocktail d’autres polluants -  n’offrait jusqu’alors pas de technique satisfaisante. Ainsi, les méthodes habituellement utilisées pour les prélèvements de ces composés présentaient des incertitudes de mesures beaucoup trop élevés (jusqu’à plus de 100% !). Ceci nous a donc conduit à mettre au point un nouvel absorbant. » Vincent Ricard précise « Ce dispositif innovant nous confère une avance stratégique car nous sommes les seuls à pouvoir donner les résultats qui s’approchent le plus de la réalité notamment aux gros bureaux de contrôle des stations d’épuration ».

En parallèle de ces projets, SAGE accompagne la PME dans des sujets de prospective pouvant répondre aux enjeux immédiats pour les industriels comme la mesure des composés retrouvés dans l’air des zones sous influence agricole. Vincent Ricard raconte : « Pas un seul jour ne passe sans que nous soyons approchés pour mesurer les teneurs de polluants, dits pesticides, dans l’air. Or aujourd’hui les méthodes de prélèvement et d’analyse sont assez figées et complexes avec la mise en place de préleveurs lourds, volumineux, encombrants et onéreux. C’est pourquoi nous mettrons en place une nouvelle thèse en septembre 2019 visant à développer une méthode de prélèvement passif plus simple et plus facile à mettre en œuvre pour réaliser une première caractérisation des pesticides présents dans la zone de prélèvement. »

En contact quasi quotidien, les chercheurs de SAGE, très impliqués dans les sujets de l’entreprise, peuvent adapter leurs recherches aux demandes remontées du terrain par les industriels sollicitant TERA Environnement. Dans le même temps, la PME bénéficie des connaissances du laboratoire sur les normalisations et règlementations à venir. Ces liens privilégiés, cette proximité et cette confiance sont à la base de cette relation « gagnant-gagnant » nouée depuis de nombreuses années.


Carnot mines institutes members parteners